MENU

En savoir plus sur le sextage

Obtenez des informations sur les raisons pour lesquelles les jeunes peuvent être impliqués dans le sextage, ce que dit la loi et l'impact que cela peut avoir sur leur bien-être numérique.

Qu’y a-t-il sur la page?

Que dois-je savoir sur le sextage?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un jeune peut se livrer au sexting. Voici ce que vous devez savoir.

Matériel d'abus sexuel d'enfants auto-généré (CSAM)

Les matériels d'abus sexuels sur enfants « auto-générés » (CSAM) décrivent des images indécentes produites et partagées par des enfants et des jeunes. Cependant, c'est un terme imparfait.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un enfant peut choisir de prendre et d’envoyer des images sexuelles d’eux-mêmes. Ceux-ci inclus:

  • Partage consensuel dans une relation amoureuse
  • Être soumis à des pressions, trompés ou contraints à partager une image
  • Entretien et exploitation

Une fois envoyées, il existe un risque que les images soient partagées davantage, sans le consentement du sujet. Par exemple, les images pourraient être « divulguées » au sein de groupes de pairs ou distribuées via des réseaux de délinquants adultes.

Même s'il est techniquement vrai que l'enfant a « généré » une image sexuelle d'eux-mêmes, il est important de ne pas laisser entendre qu'il est en aucune façon responsable de ses abus. Ceci relève de la responsabilité du ou des auteurs.

Nous saluons le travail en cours avec les partenaires du secteur pour développer un langage commun pour le matériel « auto-produit » qui reflète fidèlement la dynamique et la perpétration de cette forme d'abus sexuel sur les enfants.

Regardez pour voir ce que vous devez savoir sur le sextage pour aider votre enfant
Afficher la transcription de la vidéo
Le «sextage» consiste à envoyer et à recevoir des photos, des messages et des vidéos sexuellement explicites, sous forme de texte, par courrier électronique ou sur des sites de réseaux sociaux.

Un nombre croissant de jeunes envoient des sextos ou des nus à des amis, des partenaires ou même à des inconnus rencontrés en ligne.

Selon les dernières recherches, six adolescents sur 10 déclarent avoir été sollicités pour des images ou des vidéos sexuelles.

Les jeunes peuvent commencer à sextoser pour exprimer leurs sentiments sexuels dans une relation, en plaisantant avec des amis ou en raison de la pression sociale.

Cela peut être perçu comme inoffensif par les adolescents, mais cela peut avoir un impact durable sur leur estime de soi.

Le sextage peut amener les enfants à recevoir des commentaires négatifs malgré l'humiliation publique, la cyberintimidation ou les conséquences juridiques.

Le contenu explicite peut se répandre très rapidement et affecter la réputation d'un enfant, aujourd'hui et à l'avenir. Cela pourrait également affecter leur éducation et leurs perspectives d'emploi.

Lorsque les enfants sextos, ils créent une image indécente d’une personne de moins de 18 qui, même s’ils le prennent eux-mêmes, est contre la loi.

La distribution d'une image indécente d'un enfant est également illégale. Il est très peu probable qu'un enfant soit poursuivi pour une première infraction, mais la police peut vouloir mener une enquête.

Parfois, les enfants peuvent se sentir obligés de prendre des photos d'eux-mêmes ou de transmettre celles prises par d'autres. Ils peuvent vouloir faire plaisir à un petit ami ou à une petite amie exigeants, ou faire ce qu'ils pensent que tout le monde fait. Ils peuvent même avoir été contraints par un adulte ou quelqu'un qu'ils ont rencontré en ligne.

Comme les enfants n'ont aucun contrôle sur comment et où les images et les messages se propagent en ligne, le sextage les rend vulnérables à l'intimidation, à l'humiliation et à l'embarras, voire au chantage.

Learning en savoir plus sur les relations et les fréquentations des adolescents pour les aider à faire de bons choix.

Les films CEOP Nude Selfies fournissent des conseils pour protéger les enfants des risques associés au partage d'images nues et presque nues

Sexting: faits et statistiques

image pdf

Est-ce que c'est commun?

Malgré ce que les adultes croient, les jeunes de notre Cybersurvey 2020 nous a dit que le partage de nus n'est pas "endémique".

Elle est plus fréquente chez les personnes âgées de 15 ans et plus, avec 17% disant qu'ils avaient partagé une photo nue ou sexuelle d'eux-mêmes. Cela augmente au milieu de l'adolescence, de 4% à 13 ans pour 7% à 14 ans. Le taux fait alors plus que doubler entre les tranches d'âge 14 et 15+, quand environ 1 dans 6 ont envoyé une image d'eux-mêmes à quelqu'un d'autre.

image pdf

Contribuer à des contenus pédopornographiques (CSAM)

Dans le rapport de l'Ofcom sur réglementation des plateformes de partage de vidéos à partir de 2022, le matériel sexuel auto-généré tel que les sextos ou les nus était un facteur important de préjudice en ligne.

En 2021, l'Internet Watch Foundation (IWF) a examiné plus de 250,000 72 pages Web et a découvert que 163 % contenaient du CSAM auto-généré. Il s'agit d'une augmentation de 360 % par rapport à l'année précédente. De plus, ils ont signalé une croissance de 7 ​​% du nombre de CSAM auto-générés chez les 10 à XNUMX ans par rapport à la même période l'année précédente.

Des plates-formes comme OnlyFans et Omegle contribuent probablement à la propagation d'images sexuelles auto-générées, car aucun des deux n'a mis en place de contrôles de vérification de l'âge solides.

image pdf

Pourquoi les adolescents le font-ils?

Tous les adolescents ne partagent pas des nus. Cependant, ceux qui le font sont très probablement vulnérables, selon le Cybersurvey 2020. Plus que 1 dans 5 de ceux qui ont un trouble de l'alimentation et plus de 1 dans 4 des personnes prises en charge partagent ces images.

Lorsqu'on a demandé aux jeunes pourquoi ils s'adonnaient au sextage :

38% ont dit qu'ils étaient en couple et qu'ils voulaient, 31% dit qu'ils l'ont fait pour le plaisir, 27% dit que c'était parce qu'ils avaient l'air bien et 19% ont dit qu'ils voulaient voir la réaction de l'autre personne

Les garçons étaient plus susceptibles d'avoir l'impression que cela faisait partie intégrante d'une relation (35 %), tandis que les filles disaient qu'elles le voulaient parce qu'elles étaient en couple (41 %).

Pour les jeunes qui ont envoyé des sextos, 78 % ont déclaré qu'ils n'avaient subi aucune conséquence, ce qui les a amenés à ne pas croire les conseils de sécurité en ligne traditionnels.

image pdf

Quelles applications les jeunes utilisent-ils pour sexter ?

Les jeunes utilisent probablement des applications populaires comme Whatsapp et Snapchat. Cependant, ils peuvent également utiliser des applications moins connues telles que Clin d'oeil et Swipr or applications anonymes. Bien que certaines plateformes aient mis en place des garanties pour interdire les images sexuelles, le sextage peut inclure un langage inapproprié ainsi que des images.

Les jeunes peuvent également rencontrer des gens dans ces applications, puis poursuivre les conversations sur d'autres plateformes.

Ressources document

Prévalence de multiples formes de comportement de sextage chez les jeunes - rapport de JAMA Pediatrics.

Lire le rapport

Quelles sont les conséquences possibles du sextage?

De notre Cybersurvey 2020, 78% des jeunes ont déclaré que rien de mal ne s'était passé après avoir partagé une photo nue. Cependant, bien que les jeunes puissent considérer le sextage comme une activité inoffensive en prenant, partageant ou recevant une image, cela peut avoir un impact durable sur l'estime de soi d'un enfant.

Cela peut causer une détresse émotionnelle

Le partage de contenu inapproprié peut entraîner des commentaires négatifs et des brimades, ce qui peut être très bouleversant.

De plus, partager des photos nues ou presque nues de quelqu'un est une forme de abus d'enfant à enfant en ligne lorsqu'il est effectué entre moins de 18 ans.

Cela pourrait affecter la réputation de votre enfant

Un contenu explicite peut se propager très rapidement sur Internet et nuire à la réputation de votre enfant. Cela peut entraîner un traitement différent à l'école et dans leur communauté, maintenant et à l'avenir. Cela pourrait également affecter leurs perspectives d'éducation et d'emploi, car la réputation en ligne a tendance à durer plus longtemps.

Cependant, si les images nues de votre enfant se retrouvent en ligne, signalez-les à Internet Watch Foundation pour obtenir le supprimé. N'oubliez pas que toute image nue de moins de 18 ans est considérée comme un abus, quel que soit le contexte.

Les sextos sont illégaux (pour les moins de 18 ans)

Lorsque les enfants sextos, ils créent une image indécente d’une personne de moins de 18 qui, même s’ils le prennent eux-mêmes, est contre la loi.

Diffuser une image indécente d'un enfant – par exemple l'envoyer par SMS – est également illégal. Il est très peu probable qu'un enfant soit poursuivi pour une première infraction, mais la police pourrait vouloir enquêter.

Ce bref résumé de l'UKCCIS fournit plus d'informations sur le sextage et sur la manière dont les écoles devraient y répondre.

FAQ: Comment les écoles aident-elles les enfants au sextage?

Pour aider les enfants sur cette question, les écoles suivent un cadre appelé Education pour un monde connecté qui s'intéresse à la santé, au bien-être et au mode de vie. Il aborde des choses comme le sommeil et la pression que les médias sociaux peuvent exercer sur ses utilisateurs. Cela fournit un guide sur ce que les enfants devraient être capables de faire et ce qu'ils devraient savoir à différents âges et stades.

Dans ce cadre, les écoles expliquent aux enfants comment gérer leur temps d'écran et leur donnent des stratégies pour les aider, comme désactiver les notifications push lorsqu'ils font leurs devoirs.

Ils pourraient également mettre en évidence les nouvelles technologies qui Android et Apple sont intégrés à leurs appareils pour aider à garder à l'esprit la gestion du temps d'écran.

FAQ: Qu'est-ce que la sextorsion?

La sextorsion est un type de chantage où une personne est forcée d'accomplir des actes sexuels en ligne (généralement sur une webcam), d'envoyer des photos sexualisées d'elle-même, de fournir de l'argent ou d'autres services. Il s'agit généralement d'éviter que leur contenu ne soit partagé avec leurs amis ou leur famille.

Les raisons pour lesquelles les gens essaient d'extorquer ces images sont variées. Cela peut être pour soutirer de l'argent à la victime ou pour le plaisir sexuel.

Vidéo à partager avec votre adolescent: Stop Sextortion - une vidéo créée par l'organisation américaine Thorn et visant à sensibiliser les enfants à ce problème

Que pensent les parents du sextage ?

Les recherches du NSPCC visant à explorer les connaissances des parents sur le sextage ont révélé les informations suivantes :

Sexting mal

73% des parents pensent que le sextage est toujours dangereux.

Incidents possibles

39% des parents craignent que leur enfant ne soit impliqué dans le sextage à l’avenir.

Parler de sextage

42% des parents ont parlé à leur enfant de sextupler au moins une fois, mais 19% n’entend pas avoir de conversation à ce sujet.