La nouvelle réglementation sur les méfaits en ligne aidera-t-elle les enfants à vivre une expérience en ligne plus sûre? | Questions Internet
MENU

La nouvelle réglementation sur les préjudices en ligne aidera-t-elle les enfants à vivre une expérience en ligne plus sûre?

En décembre 2020, le gouvernement a publié sa réponse complète au livre blanc Online Harms, qui décrit une approche pour la réglementation proportionnée des services qui peut exposer les utilisateurs britanniques à un contenu illégal, légal mais préjudiciable.

Il s'appuie sur sa réponse initiale de février 2020, mais une grande partie des détails du règlement final reste à déterminer.

Les catégories de préjudice et les niveaux de seuil de transfert doivent encore être définis, qui exactement est ou n'est pas dans la portée et les implications finales pour eux ne sont pas encore finalisées. En tant qu'organisme de réglementation, les tâches de l'Ofcom comprennent la définition de la terminologie, l'élaboration de codes de pratique et d'orientation, ainsi que la supervision des programmes de recherche et d'éducation aux médias.

Quelles sont les implications pour la sécurité en ligne des jeunes?

En ciblant les plus grands préjudices et en se concentrant sur les groupes vulnérables, le règlement vise à permettre aux utilisateurs britanniques, et aux jeunes en particulier, de profiter des avantages de la vie en ligne de manière plus sûre.

Une gamme de mesures intérimaires est également proposée pendant que la forme finale du projet de loi sur la sécurité en ligne est déterminée, et beaucoup d'entre elles se concentrent sur des questions pertinentes pour les jeunes, y compris des codes et des directives concernant les médias sociaux, le temps d'écran, la maltraitance des enfants et l'automutilation.

Cependant, tant que le prochain projet de loi sur la sécurité en ligne ne sera pas en place et que l'approche de l'Ofcom ne sera pas connue, les implications exactes, et la question de savoir si elles créeront un régime où moins d'enfants sont exposés à des risques ou subissent un préjudice, ne sont pas claires.

Nous pensons que trois choses doivent arriver pour assurer la sécurité des enfants en ligne, ce qui pourrait être soutenu par le nouveau projet de loi:

1. Les entreprises technologiques devraient faire plus

Dans cette réponse, il est clair que les entreprises technologiques ont la responsabilité de garantir des expériences utilisateur plus sûres, en particulier là où les risques sont les plus grands. Le soutien du secteur proposé pour une technologie plus sûre et la sécurité dès la conception encouragera l'innovation, et de nouveaux impératifs pour évaluer et atténuer les risques, disposer de mécanismes de rapport solides et avoir des termes clairs auront le potentiel d'améliorer l'expérience des utilisateurs. Les entreprises intelligentes agissent maintenant.

2. Amélioration de l'éducation des jeunes et de ceux qui les soutiennent

Pour qu'ils puissent s'épanouir en ligne, nous devons mieux aider les jeunes à naviguer en toute sécurité dans le monde connecté. Dans cette réponse, l'accent est promis sur l'éducation aux médias, coordonnée à la fois par le régulateur et les prestataires de services. Nous sommes une organisation à but non lucratif dédiée à aider les parents, les tuteurs et les professionnels à aider les enfants à adopter Internet de manière plus sûre et plus confiante. Nous comprenons le rôle essentiel que jouent les programmes d'éducation pour permettre aux utilisateurs de comprendre et de naviguer en toute sécurité dans le monde numérique.

3. Une réglementation efficace axée sur les plus grands préjudices

Notre un article nous dit que le monde numérique offre de nombreux avantages aux jeunes vulnérables, mais qu'ils courent également un plus grand risque de subir des préjudices par rapport à leurs pairs non vulnérables. Les mesures intérimaires du gouvernement tiennent compte des jeunes vulnérables. Nous serions ravis de voir une prise en compte continue des besoins de ces jeunes dans le cadre réglementaire final.

Une approche collaborative pour l'élaboration des nouveaux cadres réglementaires est proposée dans cette réponse, ainsi qu'un éventail de recherches. Notre vaste réseau d'industries et d'experts est bien placé pour informer ce travail et la forme finale des attentes réglementaires pour les préjudices en ligne au Royaume-Uni.

Messages récents

Défilement vers le haut